Gauche grecque et Europe démocratique – « Depuis deux ans, les dirigeants de l’Union européenne travaillent à déposséder le peuple grec de sa souveraineté »

BALIBAR Etienne, SKOUMBI Vicky, VAKALOULIS Michel

2015-07-01 05 grece-solidariteDans l’enchaînement d’événements qui ont jeté la Grèce au fond du gouffre, chacun sait que les responsabilités des partis au pouvoir depuis 1974 sont écrasantes. Ils n’ont pas seulement bénéficié de la corruption et des privilèges, ils en ont fait bénéficier largement les fournisseurs et les créanciers de la Grèce. On pourrait s’étonner, dans ces conditions, que les dirigeants européens et le FMI, transformés en parangons de vertu et de rigueur, s’emploient à ramener au pouvoir ces mêmes partis faillis et déconsidérés, dénonçant le « péril rouge » incarné par Syriza et promettant de couper les vivres si les nouvelles élections du 17 juin confirment le rejet du « Mémorandum ». Cette ingérence n’est pas seulement contradictoire avec les règles démocratiques, ses conséquences sont dramatiques pour notre avenir commun.

Grèce : de l’usage de la dette ou l’économie politique du crime

HUSSON Michel

2015-07-01 01 Husson-MichelLes diktats imposés à la Grèce par les « institutions » (FMI, BCE, Commission européenne), ainsi que par les gouvernements européens sans exception, s’apparentent à un crime. Leurs effets sociaux sont dramatiques et ils bouchent tout espoir de sortir de la nasse. Les droits humains sont bafoués et la démocratie enchaînée. Cette contribution commence par examiner quelques petits crimes périphériques commis par veulerie ou par ignorance crasse, revient sur le crime délibéré du premier plan d’austérité de 2010, et examine le nouveau crime qui est aujourd’hui en gestation.

Petits crimes entre amis

Commençons par l’ignominie. Les « Gracques » se présentent comme « un groupe informel d’anciens hauts fonctionnaires socialistes » français. Ils viennent de publier dans le quotidien financier Les Echos, en date du 16 juin, une tribune sobrement intitulée « Ne laissons pas M. Tsipras braquer les banques ! » [1]. Selon Wikipedia, feraient notamment partie de ce groupe Jean-Pierre Jouyet (ancien ministre de Sarkozy et aujourd’hui secrétaire général de la Présidence de la République), Denis Olivennes, et Bernard Spitz (ancien conseiller de Michel Rocard et aujourd’hui président de la Fédération française des sociétés d’assurances). En 2007, les « Gracques » proposaient une alliance entre le PS et l’UDF de François Bayrou . Leurs dernières interventions, en 2014, sont fièrement titrées « Vive le réalisme de Manuel Valls » (Le Monde du 26 avril 2014) et « Schröder est avec nous ! » (Le Point du 28 août 2014).

Greece: No to the diktats of the Troika, solidarity with the Greek people

Fourth International

2015-06-30 02 IV InternationaleThis statement was issued by the Secretariat of the Bureau of the Fourth International on 29 June 2015.

The announcement by Alexis Tsipras of the referendum on 5 July, in which the voters will be asked to reject the draft agreement of the Troika, is good news for the Greek people and for all those in Europe who are fighting the policies of austerity. We hope there will be a massive “no” vote to the European diktats emerging from the ballot boxes on Sunday evening.

The leaders of the European Union have thus demonstrated once again their willingness to trample on the fundamental rights of the Greek people by attempting to impose a shameful agreement. In addition, they dare to say that the Greek government has crossed a red line for having announced a democratic consultation of the population in a referendum. The challenge for the coming days in Greece and in the whole of Europe is crucial. All the forces of the labour movement must stand in solidarity in the face of the frontal attack against the Greek people. To save their reactionary institutions and banks, the European leaders of the right and of social democracy will make every effort to combat the choice of no by the Greek voters and try to coerce the Tsipras government into capitulation or resignation.

Rosa Luxemburg: Révolutionnaire et théoricienne du marxisme

Par FrançoisVercammen

2015-06-20 02 Vercammen3Rosa Luxemburg est l’une des théoriciennes les plus brillantes du marxisme. Elle fut également l'une des très rares femmes à avoir acquis une légitimité militante dans la Deuxième Internationale, où le patriarcat était - plus encore qu'aujourd'hui - largement dominant. Ses capacités analytiques exceptionnelles, elle les a mis sans pédanterie au service du mouvement ouvrier, au sein duquel elle a milité de toutes ses forces. C'était une personnalité indépendante, qui n'hésitait pas à polémiquer contre l'aile réformiste du parti et des syndicats (en Allemagne). Elle menait aussi le débat au sein même de la gauche révolutionnaire, notamment avec Lénine dont elle contestait la conception du parti (1902-1904), ou à propos du droit à l'autodétermination des peuples et de la démocratie dans l'Etat soviétique (1918). Rosa Luxemburg est une figure tragique. Parce qu'elle a été brutalement assassinée (15 janvier 1919) à l'appel de la social-démocratie qui voulait « rétablir l'ordre à Berlin ». Et surtout parce que son assassinat est survenu alors qu'elle assumait, depuis 1915, le rôle de dirigeante de parti dans le nouveau Spartakus-Bund qui, pas plus que Rosa, n'avait pas accumulé les forces suffisantes pour aborder la situation révolutionnaire.

La IIIe Internationale – Un bref historique

VERCAMMEN François

21 mars 1989

2015-06-20 01 Vercammen2 Il y a septante ans, Lénine fondait l’Internationale Communiste 24 ans plus tard, elle était dissoute par Staline...

Dès son origine, le mouvement ouvrier a été internationaliste et cela dans un triple sens : solidarité internationale à l’occasion de luttes ; instauration d’une société socialiste au niveau mondial ; et, dès lors, nécessité de mettre en œuvre une stratégie internationale, grâce à une organisation internationale, dont les partis nationaux seraient les « sections ».

En fondant, il y a aujourd’hui 70 ans, l’Internationale Communiste (l’IC) - ou Troisième Internationale, Lénine, Rosa Luxembourg, Trotsky, Klara Zetkin, Boukharine. Radek,.... poursuivaient l’œuvre de Marx et d’Engels. Ceux-ci avaient été à la base de la Ire Internationale (1864) et de la Deuxième Internationale (1891).

Décès de notre camarade François Vercammen

par Daniel Tanuro et Thomas Weyts

2015-06-16 01 françois-oNotre ami et camarade François Vercammen est décédé ce mardi 16 juin.

François était malade depuis des années et, depuis quelques mois, soigné dans une institution. Il s’est éteint paisiblement, en présence de sa compagne, Leen, entouré de l’affection de ses proches.

La vie politique consciente de François a été entièrement consacrée à la lutte pour l’émancipation des exploité-e-s et des opprimé-e-s.

Tiananmen : Commemorating the 26th Anniversary of the June Fourth [1989] Tragedy

Chinese Leaders Cannot Escape Their Historical Responsibility for the June Fourth Massacre

Tiananmen Mothers

2015-06-03 01 Tiananmen1At the request of the Tiananmen Mothers, Human Rights in China (HRIC) is issuing the following essay by the group to commemorate the victims of June Fourth on its 26th anniversary. Quoting Premier Li Keqiang’s March 2015 speech that Japan’s leaders today bear historical responsibility for Japan’s war of aggression in China in the 1930s: “the leaders of a state not only inherit their predecessors’ successes, but should also bear historical responsibility for their predecessors’ crimes,” the group asks: “By the same logic, shouldn’t today’s Chinese leaders bear responsibility for the series of crimes—manmade famine and slaughter—perpetrated in their own country by China’s leaders at the time: Mao Zedong and Deng Xiaoping?”

El clamor de Madrid: Manuela alcaldesa

Toni García y Rommy Arce*

2015-05-31 03 El clamor de Madrid-Manuela alcaldesaCuando empezamos a construir Ahora Madrid, pocos podíamos de verdad creer que teníamos tantas opciones de impedir la continuidad del Partido Popular en el gobierno del Ayuntamiento de Madrid, y nada menos que con Esperanza Aguirre como candidata. Llegamos a la precampaña con los tiempos muy justos, y nos costó calentar los motores, pero poco a poco la campaña ha ido creciendo de manera sostenida hasta su explosión en la última semana, cuando ha desbordado las propias previsiones de la organización, se ha descentralizado y se ha multiplicado, se ha convertido en muchas campañas a la vez, impulsadas desde cada barrio, desde cada colectivo, pero también promovida por ciudadanos y ciudanas anónimas que convirtieron a Manuela Carmena en un verdadero fenómeno social, en la única alternativa de cambio posible.

Barcelona, epicentro del cambio

Esther Vivas*

2015-05-25 04  Esther VivasEse “sí se puede” que durante meses retumbo en plazas y calles después de una imborrable Primavera Indignada del 2011 llega ahora como un terremoto a las instituciones, algo inimaginable entonces. La victoria de Barcelona en Comú en Barcelona, con Ada Colau al frente, ha hecho saltar por los aires el tablero político.

Si durante largo tiempo tuvimos que oír a tertulianos de distinta índole acusar al 15M de radical, antisistema y “perrofláutico”, diciendo aquello de que “si queréis hacer política formad un partido”, como si la política se limitara a hacer política partidista, sin entender o no querer entender absolutamente nada de lo que significó ese “levantamiento popular” indignado; ahora, las peores pesadillas del establishment se han hecho realidad. El discurso contrahegemónico levantado en aquel momento en múltiples plazas, capaz de dibujar un nuevo imaginario colectivo, que mostró sin rodeos el vínculo entre crisis económica y secuestro político y que conectó, como nunca antes, con una mayoría social golpeada por tres largos años de recortes asalta hoy las instituciones, desbordando los límites de lo posible que nos habían impuesto.

Sí se puede, pero solos no Podemos

El éxito de las candidaturas ciudadanas en Barcelona, Madrid o A Coruña marcan el camino a seguir para las generales

Isaac Rosa*

2015-05-25 02 isaac-rosaSí se puede, vaya si se puede. Nunca pensé que se pudiera tanto, que fuese posible un vuelco como el de ayer. Pero también queda claro que solos no podemos. Que solos no Podemos. Se ha podido en Barcelona, con un éxito rotundo de Ada Colau, o en A Coruña y Santiago con las irresistibles Mareas. Se va a poder, pactando con el PSOE, en Madrid y Zaragoza. El balance es impresionante, pues hablamos de varias de las mayores capitales.

Comunicado urgente de Anticapitalistas sobre las elecciones del 24 M

Lunes 25 de mayo de 2015

2015-05-25 01 AnticapitalistasEstás elecciones demuestran que algo ha cambiado ya. La derrota histórica del Partido Popular es una impugnación contundente a las políticas de recortes de derechos, de democracia, una autentica bofetada a las políticas que han llevado a la mayoría social trabajadora a una situación de empobrecimiento continuo mientras las élites se enriquecían. Es natural porque el electorado está compuesto mayoritariamente por la gente que genera todos los días riqueza con su trabajo y que ha sufrido la crisis. Hay un avance fundamental en estas elecciones: la consolidación de herramientas políticas como las Candidaturas de Unidad Popular y Podemos, a través de las cuales la gente se ha podido expresar. El mandato popular es claro: echar al PP de todas las instituciones sin permitir que el PSOE articule un recambio superficial.

Total and Unconditional Debt Cancellation for Nepal!

by Asian Peoples’ Movement on Debt and Development , Jubilee South

2015-05-24 01 NEPALThe Asian Peoples’ Movement on Debt and Development (APMDD), its member organizations, its colleagues in the Jubilee South network, and its partners in the international community stand together with the people of Nepal as they struggle to survive in the aftermath of the April 25 and May 12 earthquakes and deal with unimaginable devastation, suffering and loss.

Once again, it has taken a disaster of massive proportions to highlight and remind the world of the intense vulnerabilities that people living in impoverishment and deprivation bear. Nearly 8,000 have died because of the first earthquake alone, and many more are missing, injured, starving and homeless.

Audit de la dette en Argentine

par Julio C. Gambina

2015-05-18 01 la dette en ArgentineComme prévu dans la « Loi de paiement souverain » du 10 septembre 2014, le parlement argentin a officiellement créé la Commission bicamérale d’audit de la dette pour la période de 1976 à 2014.
Si cette décision est à saluer, le CADTM se joint à l’« Assemblée pour la suspension du paiement de la dette et l’audit de la dette en défense du patrimoine national et des biens communs » pour exiger depuis le mois d’octobre 2014 que l’Argentine suive l’exemple de l’audit de la dette réalisé par l’Équateur en 2007-2008, à savoir que cet audit soit un audit intégral de la dette, non confidentiel et qu’il implique une participation citoyenne active. Dans cette perspective, une conférence internationale sur la dette est convoquée par l’« Assemblée » les 3, 4 et 5 juin prochain à Buenos Aires.

Israël : après le succès électoral de la « Liste [arabe] commune », la mobilisation des Palestiniens d’Israël se poursuit

WARSCHAWSKI Michel

2015-05-10 03 WarshawskiPlusieurs milliers de citoyens palestiniens d’Israël, auxquels s’étaient joints quelques centaines de juifs solidaires, manifestaient ce 28 avril sur la place Rabin à Tel Aviv.

Ce qu’en ont retenu les médias, c’était le nombre important de « drapeaux de l’OLP », en fait le drapeau palestinien, ce qui est une constante dans les rassemblements de la minorité palestinienne d’Israël. Cette manifestation faisait suite à la mobilisation électorale sans précédent derrière la « Liste [arabe] commune » qui a eu 13 élus lors des dernières élections législatives. Le fait que les quatre partis arabes aient dû s’unir pour maintenir une représentation parlementaire de la minorité palestinienne a non seulement permis d’augmenter le nombre de leurs élus, mais surtout a créé une dynamique de mobilisation au sein d’une population qui semblait s’être repliée sur elle-même au cours des quinze dernières années. Car il est important de le rappeler : il y a 15 ans, en octobre 2000, Ehud Barak réprimait dans le sang les manifestations de solidarité avec les Palestiniens de Cisjordanie que les provocations de Barak-Sharon avaient poussés à bout.

The Women’s Court in the former Yugoslavia – 1990s war crimes

HELIE LUCAS Marieme

2015-05-09 01 HELIE LUCAS MariemeYesterday May 7 the Women’s Court on war crimes against women during the war in the 1990ies formally started in Sarajevo, Bosnia.

Women have come together from all the corners of the former-Yugoslavia to participate in the Women’s Court in Sarajevo, to demand justice for the crimes committed against them during the wars and the enduring inequalities and suffering that followed.

Quand les banques privées échangent leurs prêts à risque contre des placements sûrs

L’exemple grec : un « cas de migration » jamais observé jusque là

par Patrick Saurin

2015-05-02 01 SaurinEn matière de migration, en Europe, pour bénéficier du meilleur accueil par les États et les institutions, mieux vaut être un prêt à risque sorti du bilan d’une banque privée qu’un migrant affamé et désespéré traversant la Méditerranée pour fuir la guerre ou la misère. Tel est l’enseignement des prétendus « plans de sauvetage » de la Grèce mis en œuvre ces dernières années par la Troïka et les États européens.

« La dette publique comme arme de destruction (sociale) massive »

par Catherine Samary

2015-04-25 01 Samary Catherine« Tant au Nord qu’au Sud de la planète, la dette constitue un mécanisme de transfert des richesses (…) en faveur des capitalistes. L’endettement est utilisé par les prêteurs comme un instrument de domination politique et économique »
- Charte du CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde)

Indebted Households and Left Populism in Slovenia

by Ajda Pistotnik

2015-04-23 01 Ajda PistotnikDebt cancellation is an idea that is more and more often heard and discussed within the EU. We can thank for that SYRIZA and the Tsipras government in Greece that call for public debt cancellation. As noted by American anthropologist David Graeber it has been a current practice throughout history to make it possible to survive debt crises.

The debate about debt cancellation also takes place in Slovenia, though not focusing on the public debt but a household debt cancellation. The initiative is promoted by the newly elected left party the United Left, an opposition political party. It proposes a bill to write off the debts of the poorest households. The idea to help the poorest makes sense from an economic, political and social point of view as was argued by Slovenian economist Bogomir Kovač at the national television’s news. Moreover, I am sure that it would help them to breathe more lightly for some time, but only to a certain extent.

Hommage à François Maspero

2015-04-19 01 MasperoEntretien. Éditeur, écrivain, intellectuel et militant, François Maspero est décédé le samedi 11 avril. Pour lui rendre hommage et évoquer cette figure que nous avons tous d’une façon ou d’une autre croisée, nous avons interrogé son ami Marcel-Francis Kahn et notre camarade Alain Krivine.

Qu’a représenté pour ta génération François Maspero ?
M-F. K. : Je dirais que pour les gens de notre génération, les positions et le travail éditorial de François fut perceptible à partir du début de la guerre d’Algérie. L’opposition aux guerres coloniales avait été à la fin des années 40 et au début des années 50 monopolisée par le PCF (Madagascar, première guerre d’Indochine...) dont le stalinisme inconditionnel, avec son soutien aux procès de Prague, de Budapest et de Sofia, laissait peu de place à ceux qui combattaient à la fois le colonialisme et ce stalinisme. Certes, il y avait eu le RDR (j’en fis partie) et les représentants divisés (hélas pour eux et les causes qu’ils défendaient) de la Quatrième Internationale.

Teresa Rebull, morir a los 30 años

Pepe Gutiérrez-Álvarez, Vicepresidente de la Fundació Andreu Nin

2015-04-18 01 Teresa RebullTeresa Soler Pi, nuestra Teresa Rebull, ha fallecido. Hija de conocidos militantes cenetistas, militante ella misma del POUM, junto con sus compañeros Pep Rebull y su cuñado, el mítico David Rey. Exiliada, resistente, l’àvia de la nova cançó, amiga y compañera de la Fundació Andreu Nin. Ella misma, en esta organización, durante un homenaje, cuando se me ocurrió decir su edad, protestó enfadada para decir que en el momento de morir ella no tendría más de 30 años. Y es verdad, murió joven, siempre lo fue.

Formó parte de una generación de mujeres militantes. Algunas de ellas, como Katia Landau o MaríaTeresa García Banús, y como Teresa Soler Pi, más conocida como Teresa Rebull, jugaron un papel destacado, junto a personas como Pep Rebull, el hombre de la célula 72, que se mostró muy crítico con la actuación de su partido en el curso de la guerra; o como su hermano, Daniel Rebull, también conocido como David Rey, uno de los fundadores de la CNT, activista en huelgas legendarias, cofundador del partido comunista, del Bloque Obrero y Campesino, y más tarde del POUM, llamado El Blanqui español por los años de cárcel, detalles que contaría en multitud de entrevistas y en documentales como el de Jordi Gordon, Doblemente olvidadas.