Grèce : Une capitulation porteuse de menaces mortifères

Par YORGOS MITRALIAS

2015-09-05 01 mitraliasCe qui est le plus effrayant dans l’actuelle situation grecque est que l’ensemble des dirigeants de la gauche grecque donnent l’impression de ne pas réaliser ni l’étendue ni la profondeur de la catastrophe déjà accomplie par la capitulation du gouvernement Tsipras devant les créditeurs du pays. En effet, la campagne électorale se poursuit avec ses invectives et ses croches pieds en suivant les traditions bien établies, sans que personne ne fasse référence à cette catastrophe, et surtout a ses conséquences à moyen et à plus long terme. Et plus grave, sans que personne ne fasse la moindre référence  aux taches concrètes et urgentes que cette catastrophe impose à la gauche grecque et ses militants.

Zoe Konstantopoulou’s speech at the Fourth World Conference of Speakers of Parliament on 2nd September in New York

2015-09-03 03 Zoe-KonstantopoulouSovereign Debt is being used against the Greek population and the Hellenic parliament to reduce democracy”

La question grecque et ses leçons pour Podemos : « Nous ne pouvons pas cogérer des coupes budgétaires avec le PSOE »

RODRIGUEZ Teresa, RIVEIRO Aitor

2015-09-03 02 Rodriguez TeresaTeresa Rodríguez (née à Rota, province de Cadix, en 1981) a été cinq mois à la tête du groupe parlementaire de Podemos en Andalousie ainsi que deux mois supplémentaires en tant que secrétaire régionale du parti. Auparavant, elle a été eurodéputée et l’une de personnes à la tête de l’orientation alternative à celle présentée par Pablo Iglesias lors de l’Assemblée constituante de Vistalegre [octobre 2014]. Au cours de cette période, elle a consolidé son leadership en Andalousie, surtout lors des négociations en vue de l’investiture de Susana Díaz [membre du PSOE, dirigeante du gouvernement autonome d’Andalousie].

S’allier au FN contre l’euro ? Sapir et le Front national, l’extrême jonction

ALEMAGNA Lilian, ALBERTINI Dominique

2015-09-03 01 SapirDÉCRYPTAGE. L’économiste « hétérodoxe » préconise une alliance des partis anti-euro, regroupant le Front de gauche et le Front national.

Figure bien connue parmi les économistes « hétérodoxes », Jacques Sapir a troublé nombre de ses amis en préconisant vendredi un « front de libération nationale » anti-euro (lire l’interview sur Libération.fr [1]). Le débat est né moins du programme d’une telle alliance que de l’appel de Sapir (qui se revendique « de gauche ») à y intégrer le Front national - qui marcherait alors main dans la main avec Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Pierre Chevènement et, pourquoi pas ?, avec un Front de gauche rallié à la cause anti-euro. Vision prémonitoire ou dérive d’un économiste très politique ?

Manuela Carmena pone en marcha la auditoría de la deuda del Ayuntamiento de Madrid

El Diario, 27/08/2015

2015-08-29 01 Madrid-AuditoriaEl proceso que será sometido a consulta popular, quiere determinar qué conceptos son "legítimos" o "ilegítimos", según ha explicado el delegado de Economía y Hacienda, Carlos Sánchez Mato

El PP tacha de "tribunal popular que recuerda otros regímenes totalitarios" una medida que fue aprobada con a los votos de Ahora Madrid, PSOE y Ciudadanos

La auditoría será de carácter integral e incluirá análisis del impacto financiero, económico, social, de género y medioambiental de las actividades municipales fiscalizadas.

Britain: Why Jeremy Corbyn Scares the Right

ROOKSBY Ed

2015-08-18 01 Rooksby-EdJeremy Corbyn’s momentum in the Labour Party leadership election shows British politics is moving leftward.

All the evidence [1] indicates that left-winger Jeremy Corbyn is on course to win the British Labour Party’s leadership contest. The conventional wisdom on the British center-left — both within the party and among Labour-leaning media pundits — is that a victory for Corbyn would represent an utter disaster for the party.

USA — Sanders for President: a Political Phenomenon that Challenges all Preconceptions

LA BOTZ Dan

2015-08-12 01 La Botz DanLast night more than 100,000 people attended 3,500 meetings in all 50 states and the District of Columbia to watch a video-cast of Bernie Sanders and to begin to organize his on-the-ground campaign. Some of the meetings in various parts of the country had as many as 200 people in attendance. The meeting I attended in Crown Heights, Brooklyn was attended by 25 people, most in their 20s, with background working for social justice NGOs, in media, and in the arts, as well as a few graduate students.

How Hedge and Vulture Funds Have Exploited Puerto Rico’s Debt Crisis

by Ed Morales

2015-08-10 02 Puerto RicoFor this island teetering on bankruptcy, debt renegotiation is imminent—but on whose terms?

New York–born Puerto Rican activist David Galarza spent a recent sultry summer Monday picketing a meeting of bondholders by day and meeting with professionals, students, and working people in the evening concerned about the increasingly scary crisis over the island’s $72 billion debt. “I picked up a Freddy Krueger mask on the way down there—a little bit of theater, you know?” Galarza told me. He had come to get a look at Anne Krueger, the former IMF official behind a recent report suggesting solutions to the crisis—solutions that imposed draconian neoliberal “adjustment” burdens on the island’s distressed population—and didn’t hesitate to read her body language as she entered the building. “She looked a little mystified, like she was bewildered that we were even there. She seemed to have an ‘I’m trying to help you people’ attitude.”

Is BRICS a True Alternative?

by Patrick Bond

2015-08-10 01 BRICSThe $100 billion BRICS New Development Bank aimed at providing capital to the developing world isn’t a sufficient alternative argues Patrick Bond.

The main point of the BRICS summit this week was host Vladimir Putin’s demonstration of economic autonomy, given how much Western sanctions and low oil prices keep biting Russia. In part this sense of autonomy comes from nominal progress made on the bloc’s two new financial institutions.

Etat espagnol : la dette, la Grèce et Podemos – « Il est encore temps de (re)construire un parti-mouvement »

PASTOR Jaime

2015-08-03 03 PastorDepuis que la crise systématique de ce capitalisme mondial financiarisé a éclaté en 2008, nous vivons des temps accélérés et convulsés qui permettent à peine de prendre du recul et d’analyser les courants de fond qui traversent ce changement d’époque. Malgré tout, il y a des efforts dans cette direction. Parmi ceux-ci, peut-être que le plus lu dans les milieux de gauche, et même académiques, est celui réalisé depuis un moment par Wolfgang Streeck. Dans l’un de ses articles, portant un titre optimiste (« How will capitalism end ? [1] » [l’un de ses ouvrages est traduit en français sous le titre Du temps acheté]), il souligne trois tendances contemporaines sur lesquelles il n’est pas difficile de tomber d’accord : un déclin persistant du taux de croissance économique ; une augmentation, également constante, de la dette mondiale [2] et, finalement, un approfondissement des inégalités économiques, autant de revenus que de richesses.

Lettre ouverte à Yanis Varoufakis : Le plan B, c’est la démocratie

par Thomas Coutrot

Cher Yanis Varoufakis,

2015-07-29 02 Yanis VaroufakisPendant cinq mois, vous avez incarné l’espoir de beaucoup de citoyens européens. Vous avez fait souffler un vent de rigueur intellectuelle et de franchise dans le cercle des hommes gris de l’Eurogroupe. Vous avez tenté avec ténacité de respecter le mandat des électeurs grecs : interrompre les politiques d’austérité tout en restant dans la zone euro.

Dans les rues d’Athènes avec Frantz Fanon

par Omar Benderra*

2015-07-29 01 Frantz FanonÉvoquer depuis la Grèce les quatre-vingt-dix ans de la naissance de Frantz Fanon s’impose comme allant de soi. Le hasard a voulu que je me trouve dans ce pays à cette date et dans ces circonstances. Dans ce pays, ou la société est froidement acculée à la misère, le regard fanonien sur les enjeux politiques du monde, se vérifie implacablement.

Au pied du Parthénon, cette Europe qui se drape dans l’humanisme et les Lumières qu’elle aurait inventés pour éclairer le monde se révèle telle que la voyait cliniquement Fanon dans sa fulgurante conclusion des Damnés de la Terre. Une Europe dont le centre est à Francfort et dont tout l’esprit est dans son marché bancaire globalisé.

Why I’ve Changed My Mind About Grexit

by Daniel Munevar

2015-07-26 01 MunevarDaniel Munevar is a 30-year-old post-Keynesian economist from Bogotá, Colombia. From March to July 2015 he worked as a close aide to former Greek finance minister Yanis Varoufakis, advising him on issues of fiscal policy and debt sustainability. He was previously fiscal advisor to the Ministry of Finance of Colombia and special advisor on Foreign Direct Investment for the Ministry of Foreign Affairs of Ecuador. He is considered to be one of the foremost figures in the study of Latin American public debt. Here he talks to Thomas Fazi about the latest bailout deal, explaining why the events of the past few weeks have made him change his mind about Grexit.

Grecia con ojos latinoamericanos

Claudio Katz

2015-07-23 01 KatzCon la aprobación parlamentaria del tercer memorándum concluyó otro capítulo de drama que afronta Grecia. El entusiasmo que generó el triunfo del No en el referéndum fue abruptamente sustituido por la frustración que suscita la capitulación de Tsipras.

Pero el desenlace sigue pendiente. Si la batalla contra el nuevo ajuste recupera intensidad renacerá la esperanza de resistencia contra la Troika. La experiencia latinoamericana de lucha contra los mismos enemigos aporta tres lecciones pertinentes para la coyuntura helena.

Primero: en situaciones críticas los liderazgos timoratos son fatales. Se necesitan dirigentes con valentía -como Fidel o Chávez- para cambiar la historia. Segundo: se pueden rechazar las imposiciones del FMI, pero construyendo conciencia popular de ruptura con los banqueros y no ilusiones de reforma de la eurozona. Tercero: en medio de la catástrofe económica es indispensable suspender los pagos de la deuda, para recuperar oxigeno y retomar el crecimiento.

Crise yougoslave. Srebrenica : 20 ans après – Des commémorations aux interprétations

SAMARY Catherine

2015-07-22 01 SamaryToutes les gesticulations diplomatiques entourant la commémoration du massacre de Srebrenica (qu’elles soient pour ou contre la résolution proposée par Londres qualifiant le massacre de génocide), omettent de questionner l’essentiel : quelles ont été les causes et responsables de ces crimes, dans l’espace et sur le terrain où les conflits se sont déroulés et sur le plan international où ils ont été « réglés » ? L’hommage aux victimes de Srebrenica, le plein respect de leur mémoire, impose non pas d’atténuer la condamnation de ce qui relève certainement des crimes de guerre et contre l’humanité, mais de lui donner aussi un sens politique.

2015-07-21 01 Mandel- 20 ansErnest Mandel par Eric Toussaint

« Je veux bien rencontrer des dirigeants mais ma priorité va à ceux et celles qui se battent à la base »

Μια μαρτυρία για τον Ερνέστ Μαντέλ στα είκοσι χρόνια από το θάνατό του

Ernest Mandel exerce une influence sur une partie importante de la gauche révolutionnaire d'Amérique latine. En 1991, j'ai eu l'occasion de rencontrer en Amérique centrale, Roberto Rocca, dirigeant principal du Parti Révolutionnaire des Travailleurs Centroaméricains, membre du commandement général du FMLN. Il m'exprima son désir de rencontrer au moins une fois Mandel. Lui-même avait commencé sa vie militante à l'Université de San Salvador comme "mandéliste-trotskyste". Pourtant, il n'avait jamais eu de contact direct ni avec Mandel, ni avec les membres de la IVe internationale. Les livres d'Ernest l'avaient influencé fortement et d'ailleurs, à la fin des années '70, il avait été dénoncé comme trotskyste par le PC.

Tout faire pour que la Grèce de 2015 ne soit pas laissée seule comme l’a été la République Espagnole en 1936

MITRALIAS Yorgos, 25 mars 2015

2015-07-13 01 poingComme on pouvait le prévoir, « ceux d’en haut » qui dirigent l’UE mènent déjà une guerre sans merci contre le gouvernement Tsipras dont ils souhaitent la « neutralisation », sinon le renversement pur et simple ! La raison est évidente : un tel gouvernement anti-austérité doit disparaitre car il risque à tout moment de faire des émules de par l’Europe, ce qui mettrait en danger de mort la -fragile et de plus en plus contestée- domination des politiques néolibérales et de leurs inspirateurs presque partout sur notre vieux continent…

Un insider raconte: comment l'Europe a étranglé la Grèce

Par Christian Salmon

2015-07-08 01 mediapartQuelques jours avant le référendum, un conseiller important du gouvernement grec, au cœur des négociations avec Bruxelles, a reçu Mediapart. Il raconte les cinq mois du gouvernement de Syriza, les discussions avec les Européens, la situation catastrophique de la Grèce. Il détaille surtout la stratégie d'étouffement mise en place méthodiquement par l'Eurogroupe et l'asphyxie financière qui a détruit l'économie grecque. Voici le texte de cet entretien au long cours.

Athènes, de notre envoyé spécial.-  Quelques jours avant le référendum, un conseiller du gouvernement a reçu plusieurs journalistes français, dont Christian Salmon pour Mediapart (lire notre boîte noire). Il leur a raconté les cinq mois du gouvernement de Syriza, les discussions avec les Européens, la situation catastrophique de la Grèce. Notre interlocuteur était durant tout ce temps au cœur de la machine ministérielle en charge des négociations avec l'Union européenne. Il n'est pas tendre avec les institutions, décrit une stratégie délibérée d'étouffement menée par les institutions européennes, mais juge aussi sévèrement certaines décisions du gouvernement grec. Voici son récit au long cours. (traduction Martine Orange)

Nuestro cambio, su miedo

Esther Vivas

2015-07-08 01 Esther Vivas“Ada Colau era hasta ahora un personaje folclórico”. Son las palabras que el presidente del Banc Sabadell Jose Oliu dedicó a la nueva alcaldesa de Barcelona, una vez conocidos los resultados electorales. No son las únicas muestras de inquietud entre el sector empresarial. El mismo Xavier Trias, cuando aún era alcalde en funciones, reconoció que los “poderes económicos” le habían presionado para conseguir un pacto que lo aupara como alcalde.

Para la élite económica catalana, según declararon a algunos medios, “no se trata de interferir, sino de ayudar al entendimiento entre las distintas fuerzas para que se consolide la mejor opción para asegurar la salida de la crisis en la capital catalana”. Aquí reside el quid de la cuestión, pues la salida a la crisis que plantea Barcelona en Comú está en las antípodas de la del establishment, donde se incluye Convergència i Unió. O se da una salida a la crisis favorable a los de abajo o a los de arriba, ambas, como se ha visto, son incompatibles.

Gauche grecque et Europe démocratique – « Depuis deux ans, les dirigeants de l’Union européenne travaillent à déposséder le peuple grec de sa souveraineté »

BALIBAR Etienne, SKOUMBI Vicky, VAKALOULIS Michel

2015-07-01 05 grece-solidariteDans l’enchaînement d’événements qui ont jeté la Grèce au fond du gouffre, chacun sait que les responsabilités des partis au pouvoir depuis 1974 sont écrasantes. Ils n’ont pas seulement bénéficié de la corruption et des privilèges, ils en ont fait bénéficier largement les fournisseurs et les créanciers de la Grèce. On pourrait s’étonner, dans ces conditions, que les dirigeants européens et le FMI, transformés en parangons de vertu et de rigueur, s’emploient à ramener au pouvoir ces mêmes partis faillis et déconsidérés, dénonçant le « péril rouge » incarné par Syriza et promettant de couper les vivres si les nouvelles élections du 17 juin confirment le rejet du « Mémorandum ». Cette ingérence n’est pas seulement contradictoire avec les règles démocratiques, ses conséquences sont dramatiques pour notre avenir commun.