Macerata, ordinaria follia oppure normalissimo fascismo?
Macerata, ordinaria follia oppure normalissimo fascismo? Ovvero come si fa a distinguere un pazzo da un razzista savio? di Checchino Antonini Macerata, ordinaria follia o ordinario fascismo? Mettiamo in fila
La investidura de Puigdemont y las tensiones del independentismo
La investidura de Puigdemont y las tensiones del independentismo Martí Caussa El martes día 30 por la mañana Roger Torrent, presidente del Parlament y miembro de ERC, aplazó el pleno que debía investir Puigdemont
Catalogne : construire de la base ce que le sommet nous refuse
Catalogne : construire de la base ce que le sommet nous refuse par Txetx Etcheverry* Quoi qu’on pense de l’indépendance de la Catalogne, le processus catalan est quelque chose de passionnant à étudier pour
D’où viennent les fonds vautours ?
D’où viennent les fonds vautours ? par CADTM L’activité financière basée sur le recouvrement de créances rachetées à bas prix n’est pas l’apanage de la période moderne |1|. Concomitamment à
“Sellouts in the Room:” Éric Toussaint on the Greek Debt Crisis and SYRIZA Capitulation
“Sellouts in the Room:” Éric Toussaint on the Greek Debt Crisis and SYRIZA Capitulation by Eric Toussaint , Michael Nevradakis ATHENS, GREECE – For years, throughout the severe economic crisis that has plagued
República catalana: Documental
República catalana: Documental "El primer dia d’octubre" produït per la Directa - Agència UO Υπότιτλοι Γαλλικά - Αγγλικά
OCTOBER 1917-2017 (Part 2)
OCTOBER 1917-2017 (Part 2) From a decolonial Communism to the democracy of the Commons: The ‘Soviet century’ – in the turmoil of the ‘permanent revolution’ By Catherine Samary 3- From the Cuban ‘great deb
OCTOBER 1917-2017 (part 1)
OCTOBER 1917-2017 (Part 1) From a decolonial Communism to the democracy of the Commons: The ‘Soviet century’ – in the turmoil of the ‘permanent revolution’ By Catherine Samary But when it comes to the natur
Les trop brèves convergences de la Révolution russe et de l’écologie scientifique
Les trop brèves convergences de la Révolution russe et de l’écologie scientifique Daniel Tanuro  16 janvier 1919. La guerre civile bat son plein. Les troupes blanches de l’amiral Koltchak ont franchi l’O
República Catalana: Manifestació del 7 de desembre a Brussel·les
República Catalana: Manifestació del 7 de desembre a Brussel·les Més de 45.000 catalans han ocupat aquest dijous la capital administrativa d’Europa, Brussel·les. El lema de la manifestació, Wake up, Europe (Des
I AM A CATALAN - OMNIUM CULTURAL
I AM A CATALAN - OMNIUM CULTURAL Freedom, democracy and respect for human rights. These are Europe’s founding values. Values that were achieved at great cost. Values that are under attack right now. Catalonia has al
Entrevista a Albano Dante Fachin:
Entrevista a Albano Dante Fachin: "Catalunya Sí que Es Pot, en su programa electoral, hablaba de “procesos constituyentes no subordinados”, aunque ahora no se acuerde nadie" Pablo Castaño Abaix "Es presenta el ma
Golpe de Estado desde el Estado
Golpe de Estado desde el Estado Josep Maria Antentas 1. Golpe de Estado impulsado por el propio Estado. Ésta es la manera más sencilla de definir la batería de medidas que el gobierno de Mariano Rajoy, con el apoyo
Centenary of the Russian Revolution and the Repudiation of Debt
Centenary of the Russian Revolution and the Repudiation of Debt 23 October by Eric Toussaint Based on El Lissitsky, “Beat the whites with the red wedge”, 1919 In February 1918, the repudiation of the debt by the S

Αναζήτηση

Battre Le Pen dans les urnes et dans la rue!

Par Michael Lowy

2017 05 03 01 Michael LowyLe mot d'ordre proposé par certains camarades, "Pas un seul vote pour Marine Le Pen", n'est pas suffisant. On peut "ne pas voter" MLP en votant blanc ou en s'abstenant, en allant à la pêche, etc. On ne vote pas pour elle, mais on ne fait rien pour l'empêcher d'être élue... Si on veut vraiment la battre, il faut mettre un bulletin avec le nom de son rival.

"Battre le Pen dans les urnes et dans la rue !" : ce fut, en 2002, le mot d'ordre de la Ligue communiste révolutionnaire, au moment d'un deuxième tour opposant Jean-Marie Le Pen à Jacques Chirac. Pourquoi ne serait-il pas valide en 2017, dans ce  deuxième tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Marcron ? Est-ce que la fille est moins dangereuse que le père ? Est-ce que Macron est plus à droite que Chirac ? Ou est-ce que la LCR de 2002 manquait de fibre révolutionnaire ?

Je comprends parfaitement la dégoût des militants de la gauche radicale et/ou anticapitaliste pour Emmanuel Macron: il incarne tout ce que nous détestons : l'arrogance du banquier "modernisateur", la soumission aux intérêts du capital financier, l'intention affichée de continuer avec toutes les misérables politiques néo-libérales. Bref, une continuation, en pire, du désastreux quinquennat de François Hollande. Mais nous n'avons pas choix: si nous voulons faire barrage à Marine Le Pen,  il faut voter pour l'autre candidat.

Le mot d'ordre proposé par certains camarades, "Pas un seul vote pour Marine Le Pen" n'est pas suffisant. On peut "ne pas voter" MLP en votant blanc, ou en s'abstenant, allant à la pêche, etc. On ne vote pas pour elle, mais on ne fait rien pour l'empêcher d'être élue... Si l'on veut la battre, il faut mettre un bulletin avec le nom de son rival.

Personne, ou très peu de gens dans la gauche de la gauche, pense que MLP et EM sont équivalents, "blanc bonnet et bonnet blanc", comme on disait en 1969 face au choix Pompidou vs. Poher. Pourquoi alors le refus de voter Macron ?

Parce que, répondent certains, il sera élu de toute façon, il n'a pas besoin de notre vote. Cet argument me semble problématique à plusieurs égards :

-  C'est un peu comme si l'on disait: " nous on ne se salit pas les mains en votant Macron, d'autres feront ce sale travail pour nous, nous on garde notre pureté…".  C'est parfaitement incohérent.

 -  Une victoire de Le Pen est peu probable, mais pas impossible. L'éléction de Trump montre la possibilité de ce genre de surprises désagréables et imprévues.

Si la gauche décide de s'abstenir, si la droite se divise au milieu, et si les Dupont-la-Joie soutiennent MLP, elle serait majoritaire.

Derrière le refus de choisir se cache une sérieuse sous-estimation de ce que signifie le Front National.  Est-ce possible que l'escroquerie de la "dé-diabolisation" a contaminé une partie de la gauche radicale ? J'ai du mal à le croire.

Le FN n'est pas un parti bourgeois comme les autres. Certes, il a un programme bourgeois, au service du capital ("national"), mais c'est un parti d'extrême droite, raciste et autoritaire. Et, surtout, c'est un courant politique qui a des racines profondes dans le fascisme français, celui de Vichy et de la collaboration, et celui, colonialiste, de l'OAS. Plusieurs de ses cadres sont, comme l'ont montré les recherches de journalistes de "Mediapart", des fascistes avoués, issus du GUD ou d'Occident, et certains sont même des néo-nazis. Que resterait-il de la démocratie en France en cas de victoire du FN ? Quel type de répression va tomber sur les grèves, les manifestations, les occupations ? Assistera-t-on à des pogroms contre les refugiés, les immigrants, les sans papiers, les Rroms, les musulmans ?  Une fois la peine de mort rétabli, qui seront les gens guillotinés ? Je ne sais pas la réponse à ces questions, mais je prefère ne pas avoir à goûter aux surprises d'une France lépéniste...

Voter pour Emmanuel Macron ne relève d'aucun "Front Républicain": il est notre ennemi, et une fois élu, notre principal objectif sera de la déstabiliser et neutraliser - par un troisième tour social. Dès le 8 mai, nous nous occuperons de lui !

Bien évidemment, Macron ne constitue pas un rempart durable contre le FN : il faut une mobilisation antifasciste dans la durée au quotidien, en construisant un large front unitaire du mouvement ouvrier et de la jeunesse contre le racisme et le FN.

Battre Le Pen dans les urnes et dans la rue: c'était juste en 2002 et cela reste juste en 2017 !

scroll back to top